LA FORME II : MAKASHI, LA FORME DE L'INTERACTION, ÉGALEMENT CONNUE COMME LA FORME DE L'AFFIRMATION OU LA VOIE DE L'YSALAMIRI


L'Académie de Sabre Laser vous présente sa Forme II : Makashi – Interaction, également connue comme la Forme de l'Affirmation, ou la voie de l'Ysalamiri.

Dans le système Terra Prime et dans l'ordre traditionnel des Formes, Makashi est la seconde Formule proposée aux pratiquants de l'Académie de Sabre Laser. Elle concerne principalement le duel, sabre contre sabre. Il existe beaucoup de stéréotypes et de mythes concernant cette Forme. Sa place dans le système a quelques fois des similitudes ou des différences suivant les sources. Une part importante de cette constatation est due au fait que les historiens et narrateurs n'ont aucune connaissance réelle dans les arts de la guerre et des conflits, se contentant de faire des suppositions, basées sur leur compréhension limitée du sujet.

La signification de la place de cette Forme dans le système est l'interaction. Son nom traditionnel de « la Forme de l'Affirmation » est d'ailleurs en parfait accord avec cela. La formule est concentrée principalement sur la mécanique et les vérités associées au combat singulier avec un sabre laser. C'est l'expression de l'interaction entre des lignes droites. Les gardes et le jeu de jambes sont simples, mais peuvent être combinés de multiples façons. En raison de sa pratique historique et de sa place comme sujet principal dans bien des récits, l'apparition de cette formule peut, en pratique, paraître trop simple ou trop compliquée. Son apprentissage est centré sur le conflit réel entre deux armes et, par extension, entre les deux combattants.

Sa posture caractéristique est main dominante armée et pied correspondant en avant. Ceci est une application de l'idée derrière la formule, plutôt qu'une règle établie dans la formule. Cette position favorise la portée de l'arme en gardant la plupart des zones critiques hors de portée des frappes de l'adversaire. Le jeu de jambes s'efforce de préserver cette dynamique, utilisant des pas croisés et des fentes brusques en avant pour maximiser des touches à longue portée. Cet aspect de la technique provoque souvent une grande confusion parmi certains groupes de pratiquant sur ce que constitue exactement cette Forme.

La philosophie du combat est une science et un art. La stratégie et l'observation doivent fonctionner en accord avec la créativité et l'adaptation. La formule regarde le combat lui-même, ce qui arrive à un moment donné, quelles sont les techniques les plus à même de réussir, ainsi que les faits et la physique derrière l'interaction entre les armes. Les positions, les manoeuvres et les idées sont toutes conçues pour optimiser les chances de vaincre son adversaire lors d'une altercation.

La comparaison avec l'Ysalamiri, trop souvent simpliste, vient du fait que les Jedi les plus âgés admirent la ténacité de l'animal. En vérité, une analogie beaucoup plus intéressante peut être trouvée. Les Ysalamiri créent une bulle de Force autour d'eux, annulant tous les effets que la Force a sur eux. Ce n'est pas l'aspect de la Force qu'ils utilisent qui devrait être souligné, mais plutôt la bulle elle-même. On peut parler de cette bulle comme d'une métaphore pour les gardes et les sphères de la formule Makashi. L'idée derrière cette formule est que l'on peut annuler n'importe quelle attaque que l'on peut donner.

Le principal et unique exemple d'utilisateur de la Forme II : Makashi dans les films de Star Wars est le Comte Dooku, ancien Maître Jedi et Seigneur Sith. Il est une référence pour ce qui est de l'utilisation de cette Forme. Il utilise des mouvements propres sans élaborer de stratégie, souvent inhérente aux autres styles de combat adopté par ses adversaires. Quand quelqu'un attaque haut, il bloque haut. Quand ils attaquent bas, il bloque bas. Cependant, il est à noter que si Dooku est l'exemple même de la Forme II, tous ses mouvement ne doivent pas être considérés comme du Makashi. En règle générale, les utilisateurs de cette Forme ont été encouragés à prendre des éléments d'autres formules, afin de compenser les inconvénients du Makashi, et ainsi annuler sa prévisibilité.




Légende de l'illustration :
Illustration de Chris Scalf, réalisée pour la couverture du comics « Star Wars: Darth Maul – Son of Dathomir », publié aux US en juin 2014.

©2014 LucasArts et Marvel Comics. Tous droits réservés.















RESTEZ CONNECTÉ AVEC NOUS SUR :